Akwaba Grand-bassam

Les Services Socioculturels et de Promotion Humaine constituent un service transversal. Il prend en compte les actions et activités sociales, culturelles et de valorisation de la personne humaine en tant que membre à part entière de la société dans laquelle il a toujours un rôle à jouer. Ce service a pour missions de :

- établir et proposer le programme annuel des actions et activités sociales, culturelles et des loisirs ;

- suivre les questions relatives à l’éducation préscolaire, primaire;

- assurer l’organisation matérielle des fêtes populaires, des tournois sportifs et des loisirs en général ;

- encadrer les associations de jeunes et de femmes ;

- instruire les dossiers de demandes d’aide et de subventions ;

- suivre les questions relatives à l’insertion professionnelle des jeunes et des femmes ;

Il est, enfin, chargé des relations avec les services extérieurs chargés des questions sociales, culturelles et sportives. Comme l’indique son appellation, le Service Socioculturel et de Promotion Humaine peut être scindé en deux (02) bureaux :

  a)     Le Bureau ‘’Développement Social et Promotion Humaine’’

Ce bureau est chargé de :

- l’assistance sociale aux personnes vulnérables (personnes du 3e âge, des handicapées, les orphelins, les indigents, les enfants de la rue, les enfants travailleurs et victimes de trafics, les grands malades, les victimes de guerre, les malades de pandémies telles que le VIH  sida et les IST) ;

- la gestion sociale du personnel de la collectivité (prise en charge psychosociale, susciter des stages, séminaires et ateliers) ;

- susciter la création des institutions socio-éducatives et d’éducation (orphelinats, centres d’écoute, centres sociaux, crèches, centres pour personnes handicapées, écoles maternelles, primaires et cantines scolaires.) ;

- initier des actions de lutte contre les épidémies, les endémies, les pandémies et autres fléaux (IST et VIH SIDA, choléra, poliomyélite, paludisme,…) ;

- favoriser l’éducation, la sensibilisation, l’encadrement et le renforcement des capacités des populations aux problèmes de santé, d’hygiène, d’environnement (salubrité, pollution, feux de brousse,…);

- favoriser la construction de logements sociaux ;

- susciter la création de centres de santé de proximité et mener des actions pour faciliter l’accès aux soins médicaux ;

- réaliser des études et enquêtes sociales ;

- planifier les opérations et actions sociales (aide aux indigents, les prises en charge scolaire) ;

- susciter l’insertion socio-économique des populations par la formation qualifiante, l’éducation, l’alphabétisation fonctionnelle, la mise en place et la recherche de fonds sociaux pour le financement des micro-projets ;

- faire la promotion des actions de lutte contre la pauvreté par la promotion de l’agriculture, du commerce, de l’industrie (création de petites unités de production et de transformation), de l’artisanat, de l’élevage et des moyens intermédiaires de transport ;

- promouvoir et créer des emplois ;

- réaliser des actions de promotion des personnes handicapées, des personnes du 3e âge, des veuves et des orphelins ;

- susciter la création, l’encadrement et le renforcement des capacités des associations de développement (coopératives, mutuelles, ONG,…) ;

- susciter le développement des infrastructures de base (électrification, eau potable, routes,…) ;

- stimuler les populations dans les différents secteurs d’activités par l’instauration de prix de distinction ;

- favoriser l’éducation des populations à l’entrepreneuriat ;

- rechercher et faire connaître les structures de financement des projets.

b.     Le Bureau ‘’Culture, Jeunesse, Sports et Loisirs’’

Ce bureau est chargé de:

- la mise en place et l’encadrement des mouvements et associations de jeunesse (union de jeunesse communale,…) ;

- favoriser l’insertion socio-professionnelle des enfants et jeunes en situations difficiles (jeunes délinquants, les drogués, les enfants de la rue, les enfants soldats, les professionnelles du sexe,…) ;

- susciter la création de centres de vacances et de loisirs éducatifs, de centres aérés (colonie de vacances pour les enfants et jeunes), sorties-détentes pour le personnel de la collectivité;

- favoriser la culture civique des jeunes (éducation patriotique, connaissance et respect des institutions de la République et des biens publics) ;

- susciter la création des installations sportives ;

- gérer les installations sportives ;

- favoriser à tous les niveaux la pratique du sport ;

- favoriser la création d’équipes de sport ;

- créer et organiser des compétitions sportives ;

- créer des compétitions interservices (corpo) ;

- susciter la création de clubs sportifs pour adultes (Maracana, volley-ball, basket-ball,…) ;

- susciter la création des centres de gymnastique d’entretien ;

- susciter la pratique de sports individuels (vélo, marche,…) ;

- inventorier, conserver, protéger et promouvoir le patrimoine culturel ;

- constituer une mémoire culturelle (construction de musées);

- initier des ateliers et séminaires de réflexion sur la culture, le sport et la jeunesse ;

- favoriser la création artistique et culturelle ;

- soutenir les actions des créateurs artistiques et culturels ;

- susciter la création d’infrastructures de conception et de diffusion culturelle (centres culturels, bibliothèques, services d’archives,…) ;

- assurer une animation culturelle permanente à travers diverses activités (journée du livre, conférences, représentations théâtrales, contes, expositions,…) ;

- susciter la création d’un festival des arts et de la culture ;

- favoriser la mise en place d’industries culturelles et artisanales ;

- favoriser l’émergence et l’équipement des infrastructures de communication : presse écrite, radio locale ;

- faire la promotion des nouvelles technologies de l’information et de la communication (salles multimédia) ;

- susciter la création d’infrastructures et de structures de promotion touristique (hôtels, auberges, restaurants, festivals, salons, expositions,…) ;

- susciter la création, la restauration, l’équipement, la gestion et la promotion des sites et monuments touristiques ;

- favoriser et soutenir les actions et opérations de développement et de promotion touristique ;

- élaborer et éditer un guide touristique ;

- susciter et développer les activités de loisirs.

   Actes Délivrés

   1. Les autorisations de manifestations publiques.

L’organisation de toutes activités à caractère social, culturel, sportif et commercial  sur le territoire communal (promotion vente, funérailles, baptêmes, mariages, anniversaires...), requiert l’obtention préalable d’une autorisation de manifestation publique délivrée pars les services socioculturels.

Pour ce faire ; il faut :

- Adresser une demande au Maire, précisant le lieu (avec schéma si nécessaire),  la durée et le type de manifestation.

- La photocopie de la Carte Nationale d’Identité, du passeport ou tout autre document d’identité.

- Trois mille (3.000) francs pour les frais de taxe communale par jour.

- Prévoir les frais de publicité et d’occupation du domaine public déterminés par les services financiers.

2. Les autorisations de sorties détentes

Suite aux différents désagréments causés par l’indiscipline des visiteurs, le Préfet du Département de Grand-Bassam a pris un arrêté préfectoral n°97/P-GBM en date du 13 novembre 2013 portant suspension des excursions non éducatives de masse/ dans la ville historique et réglementant le séjour des personnes et la circulation des véhicules.

L’arrêté est toujours en vigueur.

A cet effet, les personnes physiques et morales désireuses d’avoir accès aux plages de Grand-Bassam doivent solliciter une autorisation préalable auprès des services socioculturels et de promotion humaine munies des documents ci-après :

- Autorisation de sortie délivrée par la Mairie d’origine ou lAutorisation de la structure de tutelle

- Une demande adressée au Maire de la Commune de Grand-Bassam mentionnant l’objet et le lieu de  la sortie

- La liste nominative des participants

- 1.000F par participants (tarif en vigueur depuis le 1er mai 2014)

- Trois mille (3.000) francs pour les frais de taxe communale

- Photocopie de la Carte Nationale d’Identité, du passeport ou tout autre document d’identité de trois (03) des responsables de l’organisation de la sortie.

Ces dispositions doivent être prises au plus tard 72 heures avant l’excursion.

L’autorisation délivrée doit être contresignée par les services de l’Arrondissement Maritime de Grand-Bassam.

N.B. : Tout convoi non autorisé est reconduit en dehors des limites territoriales de la commune

Cette autorisation ne dispense pas de la vérification mise en place aux postes de contrôle par les forces de défense et de sécurité.

Scroll to Top