Akwaba Grand-bassam

Les premières expéditions vers la Côte occidentale de l’Afrique, remontent à l’année 1740, mais ce n’est que bien plus tard soit en 1842 qu’un traité fut signé entre Attékéblé dit « Le Roi Peter » et le Lieutenant de vaisseau de Kerhallet formalisent les relations entre Grand-Bassam et la France.  Les échanges  reposaient alors essentiellement sur le commerce (troc) avec les marins portugais, français, hollandais et Britanniques.

Ce troc était basé sur les marchandises suivantes : or, ivoire, gomme ; épices, huile de palme, peaux de léopards, contre de vieux fusils de la verroterie, de l’eau de vie, du tabac, des tissus, etc.…

En 1883, le premier comptoir de commerce fut à l’arrivée d’Arthur Verdier premier résident de France à Grand-Bassam.Grand-Bassam qui connaît une prospérité économique est érigée comme première capitale politique par l’administration coloniale en 1893. Le premier wharf fut construit en 1897, cela suscita le développement du trafic maritime et l’installation de toutes les grandes maisons de commerce (CFCI, SCOA, CFAO).

Ce commerce maritime permet à Grand-Bassam de connaître un essor important. En 1914, Grand-Bassam devient la première commune de Côte d’Ivoire. En 1923 face au développement prodigieux des activités, l’administration coloniale construit un deuxième wharf.

Le déclin de Grand-Bassam  commenca lorsque le wharf d’Abidjan Port-Bouët est en construction en 1931. Avec l’ouverture en eau  profonde du port d’Abidjan en 1951 vient accentuer ce déclin.Et cela vit l’économie de traité animée par les grandes maisons de commerce se déplacer progressivement vers Abidjan. 

 

Scroll to Top