Akwaba Grand-bassam

La commémoration du centenaire de la ville historique a pris fin.

Selon M. Ezaley, ce défi peut être relevé si l’union et la réconciliation demeurent le crédo de tous.

Grand-Bassam: La commémoration du centenaire de la ville historique a pris fin

La commémoration du centenaire de Grand-Bassam a pris fin, le samedi 11 avril 2015, au centre culturel Jean-Baptiste Mockey en présence du Premier ministre Daniel Kablan Duncan. Au cours de cette cérémonie, l'on a rendu un hommage aux acteurs du développement de la ville balnéaire.

Prenant la parole au nom du comité d’organisation, Dr Obré Gilbert, 4e adjoint au maire de Grand-Bassam, a souhaité la bienvenue à ses hôtes.

Selon Georges Philippe Ezaley, premier magistral de la commune, « cette cérémonie de commémoration du centenaire est pour nous un bon prétexte pour rappeler à la conscience collective nationale et internationale l'histoire de cette ville historique, Grand-Bassam, qui rime avec celle de la Côte d’Ivoire. Mais aussi une occasion de témoigner notre gratitude aux bâtisseurs d’une cité moderne capable de rivaliser avec bien d’autres. C’est aussi l’occasion d’engager les jeunes générations à la préservation de cette glorieuse histoire », a précisé le maire de la commune.

Pour lui, honorer les filles et fils de la région pour leurs différentes contributions aux ouvrages de construction et à la valorisation de la commune est un devoir de reconnaissance. « En effet, si la nature l’a dotée de véritables potentiels, votre engagement à les exploiter au profit de vos frères et sœurs demeure notre plus  grande  richesse. C’est pourquoi, je vous prie de recevoir nos hommages les plus respectueux », a-t-il souligné. Avant d’inviter chacun à se projeter sur « la ville touristique de demain ».

Selon M. Ezaley, ce défi peut être relevé si l’union et la réconciliation demeurent le crédo de tous.

Quant à Maurice Bandaman, ministre de la Culture et de la Francophonie, il s’est penché sur le devenir de la seule ville ivoirienne inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Profitant de la tribune, le ministre a donné une note d’espoir quant à la question de l’évaluation prochaine de la ville historique par les experts de l’Unesco. « Les études globales sur la ville historique sont achevées. Nous disposons donc d’un outil pour faire de Grand-Bassam un lieu touristique moderne qui va générer 3000 emplois directs », a-t-il souligné.

Roger Kacou, ministre du Tourisme et par ailleurs représentant du parrain, tout en rappelantles mérites de la ville historique, s’est dit heureux et a rendu un vibrant hommage au maire Georges Philippe Ezaley et à tous les pionniers qui ont contribué au rayonnement de la cité. Aussi, le ministre du tourisme a invité la population à œuvrer pour maintenir le tourisme au plus haut niveau à Bassam.

Intervenant à cette occasion, Daniel KablanDuncan, Premier ministre ivoirien et par ailleurs cadre de la région du sud-comoé, a félicité Georges Philippe Ezaley et son conseil municipal avant de faire la genèse de la politique de communalisation en Côte d’Ivoire.

Le chef du gouvernement s’est réjoui de voir Grand-Bassam fait sa longue marche vers le développement avec les grands projets en cours de réalisation.

Notons qu’a cette cérémonie placée sous le parrainage du ministre Marcel Amon Tanoh,250 personnes ont reçu des diplômes et des médailles d’honneur, pour leurs différentes actions de développement de la cité historique. 

Cette commémorationa pris fin par une visite de l’exposition de photographie de « Grand-Bassam d'hier à aujourd’hui ».

Symphonie Mombohi
Correspondant local             

Scroll to Top